Décoration

salon-4_4558254
Décoration

Comment réaménager son salon en 4 étapes faciles!

PASSEZ AU SALON !

Les trucs des expertes pour un salon réussi.

  1. DÉSENCOMBRER

La plupart du temps, on a trop de fauteuils, de tables d’appoint, d’étagères, de bidules et de co(u)ssins, signalent à l’unisson Karine Mancuso, architecte chez Rayside Labossière, et Barbara Dussault, designer d’intérieur et fondatrice de Baobab Design. Il faut que l’on puisse circuler aisément non seulement dans le salon lui-même, mais entre le salon et les autres pièces. S’il faut franchir un parcours d’obstacles pour atteindre le canapé, c’est simple : les invités resteront scotchés dans la cuisine ! Donc : se défaire de l’inutile comme du superflu.

  1. ORGANISER

On a dégagé l’espace, bien ! Maintenant, il faut l’utiliser au mieux. Karine suggère de déterminer d’abord quel sera l’usage principal du salon : est-ce qu’on y regarde souvent la télé ? Y reçoit-on beaucoup ? Est-ce que les enfants y jouent ? Quoi qu’il en soit, le canapé est l’élément à caser en premier, explique encore Karine. « Tout est dans la position du sofa. S’il tourne le dos à la salle à manger ou à la cuisine, on aura moins tendance à y aller que s’il nous ouvre les bras. En revanche, s’il y a une grande fenêtre avec une vue intéressante, on voudra peut-être orienter le canapé dans cette direction. » Il s’agit donc de trouver le point focal de la pièce, en quelque sorte : télé, foyer, vue panoramique…

On peut aussi créer deux ou trois îlots, des zones destinées à différents usages, par exemple un coin lecture douillet près de la bibliothèque, un coin jeu pour les enfants, un coin conversation bien chaleureux avec canapé et table basse pour les soirées entre amis. Évitez que des éléments clés se fassent concurrence, comme de mettre la télé à côté du foyer – à moins, évidemment, que l’espace ne permette pas de faire autrement.

  1. ÉCLAIRER

Selon la designer Barbara Dussault, l’éclairage compte pour 50 % de la réussite d’un projet. C’est pourtant souvent la partie que l’on néglige le plus. « Il faut tenir compte autant de l’éclairage naturel que de l’éclairage artificiel pour créer une ambiance qui donne envie d’être dans la pièce », dit-elle. Donc, éviter que la fenêtre se reflète dans la télé, par exemple. Choisir avec soin l’habillage des fenêtres (ou ne pas en mettre du tout !).

Pour l’éclairage artificiel, les luminaires encastrés au plafond sont un bon élément, de l’avis de l’architecte Karine Mancuso, parce qu’ils ne prennent pas de place et permettent de jouer avec l’intensité de la lumière. Penser aussi à l’éclairage d’appoint, qui souvent manque cruellement : une bonne lampe pour la lecture ; une autre, près du canapé, qui flatte le teint des dames (et des messieurs aussi)…

  1. COLORER

Perplexe devant les trillions de nuances aux noms alambiqués que proposent les marchands de peinture ? Il y a de quoi, mais il y a aussi un truc facile : partir d’un objet qu’on aime – le rouge tomate d’un tableau, le bleu de la mer sur une photo de voyage, le rose pétant d’un dessin d’enfant.

Karine conseille d’éviter de jouer la couleur sur un mur où il y a déjà, par exemple, une porte ou une fenêtre, et de mettre plutôt en relief un petit volume. On peut aussi accentuer un grand mur qui servira, en quelque sorte, de fond de scène. Dans tous les cas, choisir une couleur qui mettra en valeur le mobilier au lieu de le concurrencer : on préférera des tons effacés si les meubles sont très colorés, et l’on peut se permettre des couleurs bien toniques si le mobilier est plutôt neutre.

modern interior modern interior piece_salon

 share_logolpplus

FABIENNE COUTURIER, LA PRESSE

Écrit par : Industries Bonneville